Témoignages

2008 – 2020 : Les leçons des E.S.N face aux crises

Par

En 2008, les entreprises de services du numérique étaient déjà au front de la première crise économique mondiale du XXIème siècle. Avec une majorité de recrutements français dans le domaine de l’informatique cette année là, les sociétés de services informatiques avaient été les premières touchées. Depuis, entre la digitalisation des entreprises et le développement du cloud-computing, les E.S.N ont renouvelé leur place centrale dans l’économie. En 2020 c’est une crise sanitaire qui impacte l’économie mondiale. Pour y voir plus clair sur les impacts, les enjeux et les premières leçons à tirer de ce nouveau bouleversement, nous avons mobilisé l’expérience et les témoignages des E.S.N de notre communauté.

2008 : une crise à retardement

Entre une gestion rigoureuse des intercontrats et la prospection chez des clients industriels moins impactés par la crise financière ; les entreprises de services du numérique ont déjà tiré beaucoup d’enseignements de la crise financière qui avait secoué l’économie mondiale en 2008. Contrairement à l’urgence de la crise du Covid-19, la baisse de l’activité n’était apparue que sur le moyen terme pour les E.S.N, à l’exception de celles spécialisées dans le secteur bancaire. De plus, comme le précise très justement Franck GUENAN de chez AURATEM, les E.S.N n’avaient pu bénéficier d’aucune aide en 2008. 

« A l’époque de 2008, nous avions gelé les recrutements, renforcé les contrôles et les travaux sur les risques opérationnels et mis en place un plan de licenciement. Nous avions été confrontés à un assèchement de la liquidité, une dévalorisation des actifs et une crise du financement. La crise de 2008 a duré 3 ans. C’était avant tout une crise financière qui a impacté l’économie mondiale. Aujourd’hui [en 2020], nous n’avons pas de crise financière, en tout cas à ce jour. Je pense que les grandes compagnies ne sont pas aussi fragiles financièrement. »

Christophe BINET, Directeur Commercial Grands Comptes chez Valuego Consulting

 

« [En 2008] nous avons été en mesure de pallier ces désinvestissements en proposant par exemple des offres de mutualisation de moyens et de compétences comme les centres de service, encore peu en vogue à ce moment là »

Philippe GLOTIN, Responsable Département chez Acial

 

Lire aussi : Coronavirus : quel impact sur votre activité et quelles solutions ?

 

2020 : un impact brutal mais une adaptation rapide des ESN

EN 2020, les ESN ressentent d’ores et déjà les effets causés par le ralentissement de l’activité  mais la crise du Covid-19 n’impacte pas de la même manière l’activité des différentes E.S.N. Selon le baromètre de l’impact du Covid-19 sur les E.S.N et les sociétés de conseil réalisé par l’I.N.O.P.S, l’activité des agences est impactée différemment selon leur secteur même si une écrasante majorité de ces entreprises ont constaté un effet négatif sur les leurs besoins entrants. Les secteurs les plus touchés sont ceux du transport, de l’industrie et du commerce de détail hors alimentaire alors que la défense, le social, le secteur public et les télécoms sont les marchés qui ont le mieux résisté. Questionnés à propos de l’évolution du chiffre d’affaires du secteur, 86 % des dirigeants anticipent une baisse de plus de 10 % entre 2019 et 2020. 

«Environ 30% des missions ont été suspendues dès le 16 Mars dernier, jour de l’annonce du confinement par le gouvernement.»

Philippe GLOTIN, Responsable Département chez Acial

 

«Il y a eu beaucoup d’arrêts de missions et il a fallu gérer des sorties non définitives (des suspensions de contrats).»

Franck GUENAN, Associé chez AURATEM

 

Cette crise a même stimulé certains secteurs ; avec le télétravail les entreprises ont cherché à renforcer la sécurité de leurs infrastructures et de leurs données en investissant dans la cybersécurité, sollicitant ainsi des E.S.N spécialisées. Avec le développement du télétravail, les solutions de Digital Workplace ont aussi vu leur demande augmenter. 

La crise du Covid-19 est d’abord apparue comme une crise sanitaire. La priorité des E.S.N a donc été dans un premier temps de garantir la sécurité des salariés et plus généralement de leurs collaborateurs avant de se focaliser sur la survie de leur activité économique. Cette année, face à la baisse de demande entrante, les trois quarts des entreprises ont eu recours au chômage partiel. Certaines E.S.N ont aussi profité de cette baisse d’activité pour s’atteler à des chantiers sur lesquels elles ne travaillaient pas habituellement en interne ; par exemple les collaborateurs de Code Insider ont profité de ce temps pour développer des sujets de fond, comme le marketing et de C.R.M. 

« Aujourd’hui, nous renforçons notre fidélité avec nos clients, et nous nous préparons pour la reprise avec un maximum d’agilité, en élargissant notre offre.»

 Christophe BINET, Directeur Commercial Grands Comptes chez Valuego Consulting

 

Lire aussi : ESN : quelle posture face à l’incertitude de la crise ?

 

Un nouveau regard sur l’organisation des prestations 

Au-delà du ralentissement de l’activité, cette crise a surtout poussé ces entreprises à repenser leur façon de travailler ; toujours selon l’I.N.O.P.S, une E.S.N sur trois avait 100% de ses effectifs en télétravail pendant le confinement et le ratio monte à deux entreprises sur trois pour plus de 80% des effectifs en télétravail. De très rares prestations ont eu lieu  chez les clients mais cela restait très minoritaire pour les prestations non télétravaillables. 

Ces nouvelles pratiques amènent certaines E.S.N à investir à la fois dans des outils de communication interne mais aussi dans des formations au télétravail. Pour Benjamin Vidon, co-fondateur de Code Insider, le confinement a permis de mettre en relief la notion d’”asynchronicité” au travail, c’est à dire le fait que les informations s’échangent beaucoup plus vite lorsque nous partageons le même bureau. En d’autres termes le télétravail freine l’échange naturel des informations dans le même espace physique et pousse les entreprises à repenser leur façon de communiquer en interne.

« Notre premier enjeu face à la crise du Covid-19 a été de communiquer avec nos consultants sur les mesures à suivre. De plus, nous souhaitions également assurer à nos clients notre capacité à maintenir une activité en télétravail, déjà mise en place pour la plupart, mais élargie dans le cadre du confinement. »

 Christophe BINET, Directeur Commercial Grands Comptes chez Valuego Consulting

 

Les conseils de notre communauté 

Même s’il est tôt pour tirer tous les enseignements de la crise du Covid-19, voici déjà de premiers conseils donnés par certaines E.S.N de notre communauté pour amortir les effets de la crise et relancer rapidement leur activité :

Être innovant dans ses modalités d’intervention et dans les engagements de service proposés au client. Cela passe par la formation des consultants pour leur assurer une polyvalence et une adaptabilité.

Être à l’écoute et entretenir la proximité avec ses clients ;

« L’écoute et la proximité avec ses clients, la relation de confiance avec ses équipes sont les meilleurs atouts pour rebondir et adapter ses interventions aux évolutions du marché et de la demande.»

Philippe GLOTIN, Responsable Département chez Acial

Faire une veille active sur les opportunités et les tendances chez les clients. Comme pour le développement de la cybersécurité pendant la crise du Covid-19, les crises peuvent être génératrices d’opportunité.

Développer la capacité des entreprises à télétravailler en investissant dans des outils de travail collaboratifs.

« Pour le monde d’après nous envisageons une formation sur notre capacité à travailler à distance pour être le plus pertinent possible. […] On a constaté que certains collaborateurs étaient plus efficaces [en télétravail] ; peut-être qu’en poussant ces notions de communication à distance, on peut encore améliorer la productivité de nos collaborateurs.»

Benjamin VIDON, co-fondateur de Code Insider 

Organiser des évènements d’équipes pour entretenir le sentiment d’appartenance des consultants aux E.S.N.

 

 

Entre l’augmentation de la demande en cybersécurité et le maintien de l’activité grâce aux relations de confiance avec leurs clients, les crises mettent en relief les forces et les faiblesses des organisations. En 2020 ce sont les technologies numériques qui ont permis à l’économie mondiale de continuer une partie de son activité malgré un confinement global ; ce constat confirme la place centrale et prometteuse des spécialistes du numériques dans notre économie qui va dépendre de plus en plus de leur expertise. 

 
Télécharger un exemple d'avatar client

 

Téléchargez notre document PDF « 6 étapes clefs pour devenir freelance »