Blog

LittleBIG Talk : Apprendre à freelancer autrement

Par

LittleBIG Connection a le plaisir d’accueillir des invités pour nos LittleBIG Talk destinés à tous nos partenaires, freelances, ESN ou clients. Ce webinar a été animé par Pierrick Rocher, fondateur de Portalia, société de portage salarial, et Jean-Remy Jacono COO de LittleBIG Connection. Tous les deux sont quotidiennement en relation avec l’éco-système du freelancing et ont appris année après année à l’appréhender. Ils partagent avec vous l’état des lieux du freelancing aujourd’hui, leur vision de ce milieu et les différentes voies pour devenir freelance.

Accèder au replay

 

Le marché du freelancing : un écosystème en plein essor

Aujourd’hui, le marché du freelancing a explosé. Les freelances se voient proposer toutes sortes de services visant à les aider, les accompagner, ou à les épauler sur différentes tâches pour qu’ils puissent se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire la réalisation de leurs missions. Voici quelques chiffres pour illustrer l’état du marché en France :

  • 48 plateformes de mise en relation généralistes ou spécialisées, certaines sur le consulting et chacune à sa particularité. On atteint un effet de masse et on commence à monter la courbe de l’innovation et cela a pour effet de compliquer la croissance de ses plateformes. Néanmoins, il y a des plateformes pour chaque besoin, envie et spécialité.
  • 1 million de freelances en France, c’est un marché qui grossit entre 10% et 20% par an
  • 300 sociétés de portage

Le marché est de ce fait, en plein essor et il est parfois compliqué pour les freelances de s’y retrouver et de construire un réseau de partenaires à long terme.

Parmi les services proposés aux freelances, nous retrouvons :

  • Le portage salarial
  • Les plateformes
  • Les collectifs de freelance
  • Les formations en ligne
  • Les espaces de co-working
  • Les mutuelles de freelance
  • Les banques de financement

 

En 2020, un retournement du marché

Il est important de comprendre que dans le contexte actuel, le marché a été quelque peu bousculé. En effet, beaucoup d’entre vous ont dû le remarquer, nous étions depuis quelques années dans une logique de demande, qui profitait aux freelances : les experts qui qui avaient la compétence technique étaient maîtres de leurs choix et avaient le privilège de pouvoir choisir le tarif, la proposition … Mais les difficultés économiques entraînées par la crise du covid-19 ont bousculé cette situation. Comme le dit très bien Pierrick Rocher, et ceux qui ont vécu la crise de 2001 et celle de 2008 le savent, cette crise va elle aussi apporter son lot de surprises. L’idée n’est pas de faire des projections sur ce que sera le marché plus tard, mais objectivement, nous pouvons dire qu’il est à ce jour quelque peu ralenti. De ce fait les offres sont moins nombreuses, il faut donc faire la différence avec vos pairs. Aussi, vous serez surement amené à faire des choix d’un point de vue financier ou d’un point de vue sécurité, en privilégiant par exemple le portage au freelancing classique.

 

Lire aussi : Comment définir son client idéal ?

 

Construire son parcours de freelance pour le long terme

Finalement, les acteurs de ce marché ont tendance à croire que tous les freelances ont les mêmes besoins et les mêmes envies, et c’est l’idée que nous voulons casser aujourd’hui : chacun vit son freelancing différemment.

 

Chacun vit son freelancing différemment

Certaines personnes choisissent la solution du freelancing en parallèle d’une activité salariale ou de leurs études pour avoir un complément de revenus, certains encore souhaitent s’essayer au freelancing. Ils utilisent cette solution à court terme parce qu’ils y ont vu un vrai essor dans ce marché et ont voulu essayer à leur tour à court terme. Finalement, il y a les freelances qui le sont depuis longtemps, et ceux qui veulent en faire leur carrière. Il est très important, dans tous les cas de définir vos besoins.

En effet lorsque vous devenez freelance, l’entreprise cliente ne s’occupe plus de vos besoins « salariaux » puisque vous n’êtes plus salarié. C’est donc à vous de prendre en charge un salaire, un contrat de travail, le règlement des charges et la sécurité sociale. Et de nombreuses entreprises proposent de vous aider sur ces tâches administratives mais attention aux sirènes du prix le plus bas.

En décidant de devenir freelance à long terme, vous vous engagez sur la durée, il est donc important de définir vos besoins à long terme, avez- vous besoin d’un espace de coworking, d’un comptable, d’une mutuelle ou d’une prévoyance santé ? quel est le degré d’indépendance que vous souhaitez acquérir ? Quel est le niveau sécuritaire qui vous convient ? Nous vous conseillons d’essayer les services qui vous intéressent pendant 1 mois ou 2 puis de faire un bilan de ce que cela vous a apporté. De ce fait, vous pourrez savoir si tel service répond à vos besoins et si vous désirez le conserver ou non. Cette réflexion est à remettre en question régulièrement au cours de votre carrière, et ce à chaque fois que vos besoins changent.

 

Bien s’entourer tout au long de sa carrière

Sur une carrière de 40 ans, vous serez amené à tester différents modèles et il est important de pouvoir s’appuyer sur des partenaires de confiance. Pour cela, plusieurs pistes sont à privilégier :

  • Evénements : n’hésitez pas à vous rendre à des workshops, des formations, des afterworks, des conférences. En plus de vous tenir informé des tendances et nouveautés de votre spécialité, cela vous permet de rencontrer des acteurs de ce marché.
  • Communauté : il y a énormément de communautés de freelances, en fonction de votre mode de freelancing ou de votre spécialité. Ces communautés vous permettront de garder du lien, d’obtenir de l’aide mais aussi des conseils. Par ailleurs, chez Portalia et LittleBIG Connection, il y a, en plus des missions et de l’accompagnement, des communautés d’indépendants
  • Social selling : il s’agit d’un ensemble de bonnes pratiques que vous pouvez mettre en place pour améliorer votre personal brand.

Néanmoins, ces astuces sont à mettre en place de manière rationnelle en fonction de vos besoins, encore une fois, et de l’intérêt réel que cela peut vous apporter. Ce n’est pas parce qu’il y a 800 évènements freelance sur Paris que vous devez vous y rendre, bien au contraire ! Il faut choisir ses thèmes et surtout ceux qui auront le plus d’impacts pour vous.

Enfin le dernier conseil formulé pendant ce webinar, c’est de vous tourner vers des partenaires qui vous ressemblent car in fine ce sont eux qui vous accompagneront tout au long de votre carrière.

 
Télécharger un exemple d'avatar client

 

Téléchargez notre document PDF « 6 étapes clefs pour devenir freelance »

 

Télécharger les documents du webinar LittleBIG Talk : « Apprendre à freelancer autrement »