Témoignages

Entreprendre, une aventure à 360° – 2ème Partie

Par

2 | 2 votes

Combien sommes-nous aujourd’hui à être en quête de sens au travail, dans notre vie ! Voilà ce qui pousse beaucoup d’entrepreneurs à se lancer ! L’entrepreneuriat est une aventure unique, comparable à un marathon, mais semée d’embûches. Pour la semaine mondiale de l’entrepreneuriat, nous avons voulu partager avec vous l’expérience de notre fondateur, Julien Clouet. Lorsque l’on souhaite se lancer, on se pose de nombreuses questions et c’est à travers une série d’articles que notre CEO reviendra sur le lancement de LittleBIG Connection et partagera de bonnes pratiques et de précieux conseils à suivre, pour ceux qui souhaitent tenter l’aventure.

Se lancer dans l’aventure seul ou accompagné ?

Je n’étais pas seul quand je me suis lancé sur LittleBIG Connection. Il y avait Paul Vieira avec moi, une personne que je connaissais bien, avec qui j’avais déjà travaillé. Il était prêt à tout plaquer pour lancer LBC avec moi. Il est resté pendant un an et demi, pendant la version Beta de la plateforme avant qu’il ne se retire définitivement du projet. En revanche, j’étais seul pour les deux autres créations. Il serait bon parfois, de pouvoir partager ses difficultés, chose qu’on ne peut pas forcément faire avec ses salariés. Tu ne peux pas tout leur confier. Être plusieurs peut s’avérer être un véritable moteur, voire un moyen d’être plus fort face aux obstacles qui se dressent sur la route d’un entrepreneur.

 

Comment financer son projet ?

En ce qui concerne les fonds, tout va dépendre de ce que tu as envie de faire. Par contre, ce qui doit être clair dès maintenant, c’est qu’il ne faut pas être entrepreneur, pour espérer être riche. Il faut être prêt à se débrouiller avec pas grand-chose, tester, chuter, apprendre et… recommencer !

Pour financer son projet, il y a la possibilité d’utiliser :

  • Le chômage,
  • Le système d’ACCRE: l’équivalent du montant du chômage annuel percevable en deux fois (tu peux recevoir 2 x 15 000 euros par exemple), cela peut faire partie des éléments pour te lancer dans ton projet,
  • Les fonds personnels.

La culture d’“un sous est un sous” doit être ancré chez les entrepreneurs, c’est important, le gaspillage est  proscrit.

Il faut avoir un modèle, et non pas chercher tout de suite à lever des fonds. Il est important de tester son marché et choisir malgré tout un projet qui peut être à sa portée. Il faut garder les pieds sur terre par rapport à son modèle.

 

Comment se sont déroulés les premiers mois chez LittleBIG Connection ?

Honnêtement, nous avons fonctionné un peu à l’ancienne sur les 6 premiers mois, on a mis en relation clients et experts, sans aucune plateforme/outil. Nous touchions une commission qui aujourd’hui s’apparente au coût d’intermédiation que nous facturons sur notre solution SaaS. On faisait tout par téléphone ou par mail. Cela nous a permis d’avoir un petit revenu suffisant pour développer ensuite la plateforme. Le niveau de créativité est lié à l’urgence ! Et, parce que tu es dans cette urgence, tu acceptes des choses, tu acceptes d’avoir un peu plus d’opportunités.

Par exemple, au début, on a eu un client qui cherchait de la traduction de documentation technique, pourtant on n’était pas du tout spécialisés dans ce domaine mais on a dit oui. On s’est mis à chercher des gens. Nous en avons trouvé et c’est cela qui nous a permis de dégager une marge qu’on a réinvesti dans LBC.

 

Comment recruter les talents qui vont t’accompagner dans l’aventure ?

Lorsque tu démarres et que tu dois faire grandir ton équipe, il faut trouver des personnes qui adhèrent à ton histoire, à ta vision.

D’où cette notion de story-telling qui est de plus en plus prise au sérieuse par les entreprises. Aujourd’hui, un entrepreneur c’est quelqu’un qui cherche à donner du sens et de la valeur à ses actions du quotidien. Il faut avoir envie de mettre en scène et en relief son projet et c’est précisément ce que les gens achètent. Ils achètent ton produit/ton service mais surtout l’histoire qui s’écrit au fil des jours depuis le début. Il faut avoir envie de donner du sens, de travailler le why, il faut relayer cette histoire partout. Dans le recrutement, on n’a pas beaucoup de moyen pour trouver les bonnes personnes, on fait avec LinkedIn et le réseau. L’idée c’est de n’avoir aucune limite. Il faut aller chercher partout. Si tu n’es pas capable d’attirer en 30 minutes une personne et de lui faire briller les yeux, ça sera difficile de continuer l’aventure avec celle-ci. Et c’est bien la clé pour arriver à capter les meilleurs éléments.

 

Merci Julien pour cette deuxième partie ! Prochain épisode : Comment surmonter (la peur de) l’échec ! Si vous souhaitez en savoir plus sur LittleBIG Connection ou devenir membre de la LittleBIG Community, rejoignez-nous sur la plateforme !

 
Télécharger un exemple d'avatar client