Témoignages

Cap sur Montréal : « Développer le futur du travail sur le marché Nord-Américain. »

Par

4.9 | 8 votes

LittleBIG Connection est aujourd’hui présent en Europe, en Asie et depuis peu en Amérique du Nord ! En effet, Léanne a pris la direction de LittleBIG Connection sur le marché nord-américain à Montréal en ce début d’année 2019. Afin d’en savoir plus sur son quotidien à Montréal, Léanne a accepté de partager son expérience avec nous.

Pourquoi as-tu rejoint LittleBIG Connection ?

Après une école de commerce à Montréal et plusieurs emplois dans le développement des affaires pour différentes entreprises privées et paragouvernementales, j’ai orienté mon parcours vers le développement international. C’est d’ailleurs ce qui m’a permis de réaliser différents projets parascolaires avec les Nations Unies avant d’obtenir la maitrise du World Heritage Preservation & Cultural Projects for Development de l’UNESCO à Turin, en Italie.

A la suite de cette expérience, j’ai rejoint l’équipe d’Ingénieurs Sans Frontières Québec avant d’en prendre la direction générale pendant 3 ans. J’ai eu l’occasion, une fois responsable du développement et de la croissance de cette organisation, de voyager à travers différents pays d’Afrique et de mener à bien un programme de coopération internationale pour la jeunesse. J’ai également eu l’opportunité de mettre sur pied un service de conseil spécialisé pour les Nations Unies, la Banque Mondiale et les gouvernements des pays partenaires. Œuvrer avec des experts de pointe et permettre que leurs connaissances soient au cœur des efforts du développement mondial m’a permis de constater l’importance de la propagation du savoir et de l’accès à l’expertise.

Et c’est exactement pour cette raison que j’ai rejoint les rangs de LittleBIG Connection : pour m’assurer que la prestation intellectuelle soit accessible de façon transparente et que les données soient mises au service des meilleurs efforts de développement humain, mais aussi technologique, économique, culturel et social.

Aujourd’hui, je suis directrice de l’Amérique du Nord et mon objectif est de valoriser les compétences et les talents pour qu’ils soient le plus accessibles possible.

 

Quelles sont tes responsabilités en tant que nouvelle directrice régionale ?

Je suis enchantée de revenir à Montréal avec LBC à mes côtés et de pouvoir participer à son déploiement en Amérique du Nord ! Pour le moment, comme j’ai le sentiment d’avoir une start-up entre les mains, les heures ne sont pas comptées et le rythme est effréné. En revanche, c’est aussi cette adrénaline qui rend le processus aussi amusant et qui rend l’expérience aussi stimulante. Par ailleurs, au contraire d’une entreprise qui part de rien, je peux compter sur le soutien d’une équipe investie et attentive. C’est d’ailleurs leur présence qui me motive à aller de l’avant tous les jours. C’est ce qui me pousse à être à la hauteur du potentiel de LBC mais aussi des efforts déployés par toutes les équipes dispersées à l’international œuvrant au développement de cette technologie.

Au quotidien, je m’efforce de développer un message clair, pour expliquer simplement toute l’intelligence de la plateforme. J’adresse ce dernier à tous les clients et clientes à la recherche de compétences, tout en m’entourant de plus en plus d’excellents talents que Montréal a à offrir.

En plus de développer des opportunités d’affaires, il est important d’adapter LBC aux marchés de l’Amérique du Nord. Ainsi, entre Montréal et la France quelques différences persistent et se doivent d’être traduites afin de faire de LBC un produit tout aussi montréalais que français.

 

Quelles sont justement ces différences ?

Lorsque Paris et Montréal sont amenées dans une même conversation, les différences culturelles entre ces deux régions sont rapidement abordées. Non pas parce qu’elles n’existent pas entre Montréal et le reste du monde, mais plutôt parce qu’on ne s’attend pas à ce qu’elles soient si grandes entre deux villes que l’on croit cousines.

En effet, les différences culturelles sont multiples et toutes ne sont pas immédiatement perceptibles. Toutefois, comme j’ai eu la chance de naviguer entre la France et le Québec depuis presque une décennie, ces différences font maintenant partie de moi. Que ce soit l’usage des mots, l’incompréhension des expressions ou la façon de développer des relations interpersonnelles, l’important est de rester bienveillant face à ces divergences car si elles existent dans un sens, elles existent nécessairement dans l’autre. Eh oui, ici, c’est la France qui a un accent ! Malgré tous ces allers-retours et ces innombrables dissections des variantes de la langue, la beauté de ces différences réside dans leur éternelle présence, et j’en apprends encore tous les jours. Ce n’est que lors de mon passage chez LBC Paris en janvier dernier que j’ai découvert l’expression du « mouton à cinq pattes » !

 

Quels sont, pour toi, les avantages de travailler à Montréal ?

Montréal est une ville surprenante et très dynamique qui se découvre avec plaisir, mais qui se dévoile lentement. On peut rapidement y voir une certaine douceur car les gens y sont amicaux, les horaires de travail plus flexibles et les activités personnelles valorisées. En revanche, Montréal regorge aussi d’un dynamisme et d’une fougue qui propulsent l’innovation et la créativité. Ces deux côtés, mêlés l’un à l’autre dans une tornade de saisons poussées aux extrêmes, rendent cette ville imprévisible et vivifiante. Un tel décor ne peut qu’être propice aux innovations et à l’adoption de modes de vie diversifiés et flexibles.

Tous ces éléments inspirent beaucoup de professionnels des technologies de l’information à œuvrer indépendamment, mais s’ajoutent aussi les climats économiques et politiques qui encouragent d’autant plus de gens à opter pour un emploi à titre de consultant, de freelance ou de travailleur autonome. Montréal est un terreau fertile pour l’intelligence en technologie de toute sorte, et plusieurs opportunités existent pour permettre aux talents de briller dans différents environnements.

LBC s’invite dans ce grand bal et souhaite faciliter la recherche de talents pour toutes les entreprises affectées par la pénurie de main d’œuvre actuelle, tout en proposant aux travailleurs autonomes de trouver des contrats à la hauteur de leur potentiel !

 

Que va apporter LBC au marché Nord-Américain ?

Du fait de sa nature collaborative et transparente, LBC modifie le statu quo dans le monde du conseil et des technologies de l’information.

Pour les grandes entreprises, LBC simplifiera tous les processus de gestion de fournisseurs de prestations de services en TI. Cela aura pour effet de désengorger le marché tout en accélérant l’accès aux compétences.

Pour les freelances et les consultants, LBC apportera un accès transparent et équitable aux offres en permettant aux meilleurs talents de prendre le dessus sur les plus bruyants. Toujours pour les travailleurs indépendants, LBC continuera de compléter son offre en dévoilant davantage de partenariats ayant pour objectif de constamment améliorer la vie professionnelle de ces prestataires de services. Déjà, LBC compte parmi ses fiers collaborateurs une dizaine d’entreprises telles que WeWork, Uber, Babbel, etc.

Bref, LBC participera aux efforts de développement du futur du travail sur le marché Nord-Américain !

 

Une anecdote plus personnelle pour finir ?

Sur une note plus personnelle, je carbure aux romans dans le métro, à la course sur tous types de terrains et aux apéros entre amis ! Je me sens donc très bien dans la culture montréalaise, même si je suis loin de détester celle que Paris m’a offerte !

 

Lire aussi : Cap sur l’Asie : « Devenir le hub APAC de la compétence IT. »

 
Télécharger un exemple d'avatar client

 

Téléchargez notre document PDF « 6 étapes clefs pour devenir freelance »