Témoignages

Entreprendre, relever les défis et croître

Par

Tout au long de son aventure entrepreneuriale, l’entrepreneur se heurtera à ce qu’on appelle des plafonds de verre. Son objectif sera d’être capable de les dépasser, que ce soit en matière de CA ou encore du nombre de salariés: les 10 salariés, les 100 salariés, les 500 etc.

La particularité d’une startup, c’est la notion de croissance et de challenges continus. Nous les abordons avec Julien au cours de cet entretien.

Quelles sont les éléments à bien contrôler ?

  • Le « time consuming »

Le meilleur conseil : être très attentif à tout ce qui est chronophage. Ce qui marche à 100, ne marche pas forcément à 500.

Si on ne fait pas attention au temps et actions gaspillés, on va droit dans le mur.

Il faut être méticuleux dans l’identification de ces gaspillages et impliquer tous les parties prenantes (dans la bonne humeur) à repérer/éviter ces gâchis (temps, rations, etc). Il faut être capable de se projeter: ma structure compte 100 salariés aujourd’hui et j’en veux 1000 demain. Est-ce que ma société tient la charge ? Est-ce que mon organisation tient la charge ? Au sein de la startup, chacun doit se poser la question sur ces activités.

LBC aujourd’hui s’oriente plus vers la scale-up. Il y a encore la notion de croissance forte de la startup mais elle est plus maîtrisée. On est entre les deux.

  • L’intérêt envers sa cible

Il y a un élément qui est très important : c’est de mettre l’intérêt de l’utilisateur, du produit ou du service en premier. Cela doit devenir ton motto. Se faire plaisir techniquement ou fonctionnellement, ce n’est pas respecter ce motto mais ajouter des fonctionnalités dont les gens n’ont pas besoin… Finalement, l’impact sera négatif pour l’entreprise. Il faut rester humble et se souvenir que le meilleur feedback vient de tes premiers clients.

  • La simplicité

Les gens aiment se complexifier la vie, tout le temps. Il faut garder une vision de la simplicité même si ce n’est pas facile. Pourquoi ? parce qu’on a tendance à croire que plus l’on crée de choses compliquées, plus on est intelligent. Au contraire, le plus intelligent c’est de créer des choses simples. Sois réaliste !

 

Mettre les millennials au centre de l’équation

La première priorité, c’est de comprendre qu’ils viennent chercher du sens. Il y a des millenials qui vont rester dans le même job si le sens est là. Il faut donc que l’entreprise qui les accueille se concentre sur l’histoire, les valeurs et le sens. Les millennials ont une vraie force de travail, ils sont connectés au monde de maintenant, ils sont numériques. Il faut donc être dans une organisation capable de cultiver ce sens-là. Il faut favoriser une approche en mode projet.

Puis, il faut éviter une hiérarchie à plusieurs niveaux pour une organisation de dix personnes : un pilote suffit avec des collaborateurs au même niveau dans des pôles projets.

Ils ne veulent pas travailler juste pour un salaire.

L’école doit être la culture générale. Elle doit te permettre d’être une éponge en entreprise. Les nouveaux métiers arrivent très vite. Il faut donc être curieux et intéressé par le monde et avoir un esprit critique sur chaque chose et l’école doit être là pour ça.

Merci Julien pour ce retour d’expérience ! Si tu souhaites en savoir plus sur LittleBIG Connection ou devenir membre de la LittleBIG Community, poses toutes tes questions à notre équipe Support ou rejoins-nous sur la plateforme !

 
Télécharger un exemple d'avatar client