Freelance

Comment cumuler freelance et chômage pour se
lancer en toute sécurité ?

Cumuler statut freelance et chômage est idéal pour amorcer la pompe et trouver ses premières missions sans le stress lié aux incertitudes financières. Voici les règles de cumul applicables.

Les préalables pour pouvoir cumuler freelance et chômage

Avant de vous lancer dans une activité freelance, vous devriez d’abord vérifier si vous êtes éligible aux allocations Pôle emploi. C’est possible si vous avez perdu involontairement votre emploi. Il peut s’agir :

  • d’un licenciement ou d’une fin de CDD ;
  • d’une rupture conventionnelle avec votre employeur ;
  • d’une démission reconversion dont le caractère réel et sérieux a été validé par la commission Transitions Pro

Les abandons de poste, déjà peu conseillés, font l’objet de projets de loi visant à les assimiler par défaut à des démissions. Ils sont donc à éviter à tout prix si vous souhaitez cumuler travail freelance et chômage.

Autre règle d’indemnisation : avoir suffisamment cotisé auprès de l’assurance chômage. Pour cela, vous devez avoir travaillé au moins 30 jours ou 910 heures (soit environ 6 mois) en tant que salarié et sur une période de 24 mois (ou 36 mois pour les 53 ans et plus).

Les règles de cumul applicables aux demandeurs d’emploi qui se lancent en freelance

Un demandeur d’emploi qui reprend ou crée une entreprise peut percevoir l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Il maintient son inscription sur la liste des demandeurs d’emploi sous réserve de s’actualiser tous les mois. Comme pour le cumul des allocations avec une activité salariée reprise, il est possible de cumuler freelance et chômage en optant pour le maintien de l’ARE. Voici les règles applicables selon les situations.

Cumuler chômage et revenus d’entreprise le maintien de l’ARE

Si vous êtes dirigeant d’entreprise, la méthode de calcul pour cumuler revenus freelance et chômage est la suivante :

(Allocation mensuelle sans activité) – (70% du revenu de l’activité de l’entreprise) = allocation versée par Pôle emploi.

Par exemple, si vos revenus entrepreneuriaux sont de 1000 euros, et que votre allocation mensuelle sans activité est de 1500 euros, vos revenus seront calculés ainsi : 1500 – (70%*1000) = 800

Au total, vous percevrez dans le mois 800 euros d’allocations-chômage + 1000 euros de revenus freelances, soit 1800 euros.

Bon à savoir : vos revenus freelances ne doivent pas dépasser 70% du salaire perçu au dernier contrat de travail, faute de quoi vous ne toucherez pas vos allocations-chômage.

Une astuce courante de dirigeant de SASU pour cumuler revenu freelance et chômage

En SASU, vous pouvez réaliser du Chiffre d’Affaires sans vous verser de salaire. Dans ce cas, vous toucherez intégralement vos indemnités. Que ce soit en SASU, en EURL ou en SAS, Pôle emploi ne touchera pas vos allocations tant que vous êtes considéré comme dirigeant non salarié.

En fin d’exercice comptable, vous pourrez vous verser des dividendes. Elles ne sont pas concernées par les règles de cumul des allocations avec une activité créée ou reprise et peuvent donc être cumulées intégralement.

Le calcul des revenus auto-entrepreneur avec le maintien de l’AR

Si vous optez pour le régime micro-entrepreneur, Pôle emploi calcule votre revenu freelance sur la base d’un pourcentage de votre Chiffre d’Affaires. Pour les freelances, dont l’activité relève des bénéfices non commerciaux (BNC), Pôle emploi prendra en compte 66 % de votre chiffre d’affaires.

Le calcul est le suivant : (Allocation mensuelle sans activité) – (70%* ( 66% du CA)) = allocation versée par Pôle emploi

Si votre allocation mensuelle est de 1700 euros, et que vous réalisez un CA mensuel de 3000 euros, le calcul sera le suivant : 1700 – (70 % * 1980) = 1700 – 1386 = 314

Vous gagnerez ainsi 2294 euros dans le mois.

Capitaliser ses allocations-chômage pour sécuriser son démarrage freelance

Dernière option pour cumuler revenu freelance et chômage : demander l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE). Dans ce cas, Pôle emploi vous verse 45 % de vos droits restants aux allocations-chômage.

Cette aide financière se justifie lorsque vous avez besoin d’investissements tels que du matériel informatique ou des logiciels. En revanche, vous ne pourrez plus compter sur un revenu mensuel fixe en dehors de vos revenus freelances. À vous de bien gérer votre budget pour sécuriser vos premiers pas en freelance.

Comment cumuler intégralement les allocations Pôle emploi avec ses revenus en auto-entreprise ?

Si votre activité freelance préexiste à votre inscription en tant que demandeurs d’emploi, vous pouvez cumuler intégralement chômage et revenus freelance. L’activité est considérée comme une activité conservée et non reprise. Vous devrez démontrer que vous avez cumulé vos anciens revenus salariés avec les rémunérations issues de votre activité indépendante, en fournissant les relevés de vos déclarations URSSAF antérieures.

Quelles sont les aides pour devenir freelance en étant au chômage ?

Les aides financières pour devenir freelance en étant au chômage sont nombreuses : maintien de l’ARE, ARCE, ACCRE, maintien du RSA ou ASS. Elles se présentent soit sous la forme d’exonérations fiscales (ACCRE), de maintien des revenus sociaux ou allocations, ou encore sous forme de versement de capital (ARCE).